rachat de crédit et regroupement de prêt

Réaliser un rachat de crédit immobilier ou a la consommation

Il y a quelques années, quand vous empruntiez de l’argent le taux était généralement de 5% mais depuis que la crise est passé par là, les banques baissent leurs taux au grand malheur des clients qui avaient souscrit entre janvier et Décembre 2008. En effet les crédits n’ont jamais été si bon marché depuis 30 ans.
Depuis quelques mois, la renégociation du taux de crédit est fréquente surtout chez les titulaires de prêts à taux fixe. Les banques ne sont jamais trop d’accord pour baisser le taux qu’elles ont accordé donc il faut s’attendre à changer de banque et si besoin, passer par un expert en renégociation pour pas se faire avoir une 2ème fois.

Il y a 2 choses très importante au sujet de la renégociation du crédit
La différence de taux entre l’ancien emprunt et le nouveau doit être flagrante. Donc si vous avez empruntez y 1 mois ou 5 ans, ce n’est pas une bonne idée de renégocier.
Le regroupement de crédit ne doit pas arriver tardivement car il se peut qu'il n'aura plus le même impact
En parcourant le le média http://www.rachat-credit-entre-particulier.com leader dans le domaine du rachat de crédit bancaire, il est indiqué qu'il existe des cas dans lequel il n'est plus possible de réaliser un rachat de prêt à cause de l'augmentation de l'endettement du demandeur.

Dans le cas où vous avez empruntez alors que votre taux d'endettement est déjà trop élevé, il ne vous sera plus possible de trouver une banque qui accepte votre rachat de prêt.

Les frais du rachat de crédit dans votre banque sont composés des montants suivant:

Les indemnités de remboursement anticipé : Maximum 3%
Les frais de dossier : environ 150 euros
Les frais du rachat de crédit dans une autre banque :

Les indemnités de remboursement anticipé : Maximum 3%
Les frais de dossier : environ 150 euros mais parfois gratuit puisque vous êtes un nouveau client
Les frais de garantie : entre 0 et 5% du montant emprunté


Aide Surendettement et la création du répertoire national des crédits

213.000 dossiers de surendettement en France entre octobre 2008 et septembre 2009 ce qui fait quand même + 16% par rapport à l’année passé. Une grosse crise chez les particuliers que l’état compte désormais protéger.


La commission des lois de l’Assemblée Nationale a adopté jeudi 3 décembre un amendement au projet de loi sur le crédit à la consommation permettant de créer un répertoire national des crédits en récoltant des informations qui seraient centralisées à la Banque de France. Un texte qui pourrait entrer en vigueur en 2010.
L’idée est de répertorier tous le crédits souscrits par une famille ce qui permettrait au banque et aux organismes de crédits de se renseigner facilement avant d’accepter ou non un prêt.
Le texte prévoit l’inscription au fichier pendant toute la durée d’exécution des crédits et bonne nouvelle pour les particuliers, les organismes de crédit ne pourront pas réclamer leurs intérêts s’ils ne consultent pas le fichier comme cela est indiqué.

Projet de réforme du rachat de prêt à la consommation

Lors de l’examen du projet de loi réformant le crédit à la consommation , la commission des Affaires économiques a rejeté le « fichier positif. »
Un amendement d'un député (UMP) qui avait pour but de créer un fichier national des crédits accordés aux particuliers qui serait gérer par la banque de France. Une idée que même la gauche approuvait puisque le PS avait déposé un amendement du même type mais uniquement à destination des particuliers, qui a été rejeté lui aussi.

Les politiques ne sont pas contre l’amendement mais ils expliquent qu’il y a d’autres priorité à savoir, améliorer les fichiers d’incident de paiement .
En ce qui concerne le rendez-vous de solvabilité , les députés et le gouvernement sont sur la même longueur d’ondes en demandant la consultation obligataire du « Fichier national des incidents de remboursement des crédits aux particuliers ». Les démarches pour fermer ses crédits initiaux en cas de regroupement de crédits renouvelables seront facilité et l’offre de cadeaux à la souscription d’un crédit sera interdit.